Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 15:08

Le mercredi, c'est rando à ski. Objectif, le pic Blanc du Galibier qui devrait faire une bonne initiation à la "vraie" rando pour Fred : peu de pente, exposée SE, joli point de vue, ...

Je préviens donc Yannick pour lui proposer de se joindre à nous ainsi que la tribu habituelle : les 2 Jean et Alain. Cela tombe bien, eux aussi ont prévu le même jour de faire le même sommet... à croire que c'est le seul endroit skiable ces temps ci (et c'est le cas !!). Nous partons donc à 9h30 des Sestrières, 1 km après le col du Lautaret en direction de Briançon. Malgré l'altitude (près de 2000 m), le départ se fera skis sur le dos, pour une quarantaine de minutes et 200 m de dénivelé.

Nous chaussons enfin vers 2200 m, pour remonter un vallon ensoleillé et atteindre finalement la route du col du Galibier. J'avais fait cette sortie le 15 mai 2004 pour ma 2ème rando à ski et nous étions parti de cette route, soit environ 400m de dénivelé en moins. Cette fois la route est fermée, et tant mieux

Puis, nous remontons le long vallon en direction du sommet. Il fait chaud, nous enlevons pulls, vestes et gants. Etonnant pour un mois de décembre, on se croirait mi mai ... La montée est une grande traversée ascendante, et je la trouve un peu longue ... Est ce du aux abus de Noël, au skating à la Féclaz hier, à l'altitude ou simplement au manque de forme ? Pour d'autres, il semble que ce soit plutot les restes d'escargots ! Heureusement, les Ecrins se dévoilent petit à petit et la vue sur la Meije, le Rateau, la Barre et le Dôme vont faire oublier la monotonie de la montée.

Le sommet est peu enneigé, la voie de montée en face Est complètement dégarnie, nous finirons donc à pied dans la face Sud. Les mauvais souvenirs réapparaissent pour Fred : pente à 35/40 ° où l'on s'enfonce un peu : le même terrain qu'aux Fétoules où elle a laissé un ligament croisé antérieur. La vue au sommet récompense bien l'effort (physique pour moi, moral pour elle) :

 

Vue à 360° sur les Aiguille d'Arves, le Thabor, le Grand Galibier, les Ecrins et l'Oisans. Nous en profitons pour faire une petite photo de groupe, et ne nous attardons pas : nous sommes tout de même à presque 3000 m, et il y a un petit vent frais.

Redescente à pied de la pente sommitale pour Fred et moi, afin de conjurer le sort des Fétoules. 

Puis après 3 heures de montée et le stress de cette pente, nous nous accordons la traditionnelle pause casse croute, au soleil plein sud, et face aux Ecrins : paté, sauc', fromage, thé pour se réchauffer... et bien sûr, les gnôles emportées. Aujourd'hui ce sera la vulnéraire de Jean (hummmmm) et mon génép cuvée 2006. C'est tellement meilleur en montagne !

Nous attaquons la descente tous ensemble, puis finalement Jean, JV et Yann partent devant car nous allons prendre notre temps : La transition ski sur piste à Chamrousse / ski de rando sur neige successivement croutée, trafollée, soupe, ..., n'est pas facile ... Nous mettrons finalement un peu plus de temps à descendre, ce qui aura au moins deux avantages : le temps d'admirer deux bouquetins brouttant au soleil, et l'arrivée à la voiture avec le soleil couchant éclairant de rose les falaises du Galibier.

Belle journée en montagne, même si il est un peu prématuré pour Fred de sortir des pistes ... Les skis ont été depuis fartés, et nous scrutons attentivement les prévisions de MétéoFrance qui refuse de nous annoncer de la neige.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dahu(t) - dans bious
commenter cet article

commentaires