Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 19:35

Après une première sortie la croix de Chamrousse avec Yannick il y a 15 jours (voir article précédent), dans des conditions correctes, nous avons pu constater la semaine dernière lors d'une seconde tentative que les cailloux sont de retour. Merci l'anticyclone qui maintient du beau temps depuis 15 jours. Il faudrait monter au Lautaret pour trouver des conditions correctes, c'est un peu loin pour une sortie rapide.

Pour célébrer le retour de Ludo (pseudo Parigot) sur Grenoble pour quelques jours, nous décidons donc de reprendre les bonnes vieilles habitudes du lycée : la virée du samedi après midi en VTT ... même un 23 décembre !

Départ donc de Gières à la bourre car 2 pneus à plats, dont une chambre à air explosée - merci mes fonds de jantes pourries. Je pédale vite pour rattraper le retard, et me réchauffer. J'arrive chez Ludo avec le pneu avant à plat (très pratique les virages sur route avec un pneu à plat !). Changement de chambre, et nous partons récupérer Yannick à Eybens. Montée par la Madone, tour hertzienne, et redescente sur l'étang de Jarrie. Il fait bon au soleil, un peu froid aux pieds tout de même, mais c'est bien agréable. Les chemins sont assez secs, peu gelés, peu boueux.

Nous retrouvons (attendons !?) Bruno à Jarrie, puis direction Brié par la route. Yann commence à faire des siennes das la montée au Scotch (dérailleur mal réglé) : signe annonciateur ? Puis au programme s'annoncent les crêtes de Brié à Villeneuve, puis versant N des Grands Seigneurs, retour sur Romage et retour au bercail. La montée aux crêtes est fidèle à elle même : pas très dure en soi, mais il faut placer les roues au bon endroit, au risque de poser le pied... ou de chuter ! Un bon révélateur de l'état de forme et de l'équilibre en VTT. Et là, Yann nous donne un second indice pour tout à l'heure : chute dans la montée ... environ 5m après avoir quitté le bitume !! ça promet...

Bref, la montée passe + ou - sur le vélo pour tout le monde, et nous enchainons sur les crêtes. Temps automnal, quelques passages boueux au soleil (merci le dégel).

Beaucoup de promeneurs aujourd'hui, quelques vététises également, d'où petite frustation dans les descentes où c'est difficile de vraiment lacher les freins. Mais tout cela est compensé par l'ambiance agréable pour un 23 décembre :

Nous sommes en haut des crêtes, le profil est maintenant essentiellement descendant ... mais entièrement orienté nord. Effectivement, dès Villeneuve d'Uriage le froid est bien présent. Cela fait un moment que les pieds sont engourdis, et les mains commencent à prendre le relai. Nous continuons sans s'arrêter pour ne pas nous refroidir d'avantage. L'ambiance est nettement plus hivernale, tout est gelé, il y a même quelques plaques de glace. 

Ces chemins sont habituellement très boueux, et les engins forrestiers qui y circulent laissent de profondes ornières. Pas évident de rouler dans ce terrain. Les grandes flaques de boue sont glacées ... mais cèdent lorsque nous posons les roues dessus. Ambiance "Brisez la glace" et finalement, sous la glace, la boue. Ils vont être propres les vélos. Dernière montée (raide ...) afin de faire travailler le palpitant, et nous savons que le terrain redevient roulant, à profil descendant jusq'à chez nous. Tant mieux, il fait froid. 

Et là, c'est le drame. Concentrés sur notre descente, nous entendons "Hé, les gars arrêtez vous, j'ai un problème technique". Serre les freins, fait demi tour, remonte ... et nous retrouvons le Yann avec effectivement un petit pépin mécanique :

Notez d'ailleurs au passage les superbes petits gants d'été ... pour pas trop transpirer des doigts un 23 décembre. Le boulet ! 10 min à chercher veinement la vis manquante sur 300 m, dans les feuilles et le givre. Déjà que nous n'avions pas chaud, mais là c'est le coup de grâce. Arrrrrrrggghhhh.

Nous repartons, avec l'impression d'avoir des bouts de bois à la place des doigts. Cela est compensée par la belle image d'un cul de jatte sur un VTT : la jambe gauche qui pend inerte, la jambe droite qui pédale (merci les pédales autos), quel artiste ce Yann.

Nous nous séparons à Romage (à cette heure nous ne savons toujours pas si Yann est rentré chez lui ;o) ) et avec Ludo plongeons sur le Murier et Gières. La descente, habituellement roulante, sera ... douloureuse : nous ressentons tous les chocs dans les poignets, les doigts sont bloqués sur les freins de peur de ne pas arriver à resserrer les manettes si nous les lachons. J'ai même l'épaule engourdie. Du coup, nous descendons dddooooooooooouuucement, avec de belles pointes ... à 12 km/h !

Enfin l'appart (dur de prendre la clé et de viser la serrure), et la douleur de sentir les pieds et les mains revenir !

M'enfin, une bien belle sortie qui a rappelé de bons souvenirs, puis c'est vrai finalement, en hiver, y'a pas que le ski !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dahu(t) - dans bious
commenter cet article

commentaires

Dahu(t) 24/12/2006 10:28

Héhéhé, bizarre avec Ludo nous avons eu la même impression ! On s'est bien marrés quand même ! On r'met ça ?
;o)

Y 24/12/2006 10:25

Ouioui, je suis rentré un peu après 17h, completement gelé.la descente sur la route était terrible avec les gants d'été. je n'avais meme plus de doigts et meme l'eau froide me semblait brulante pour les désengourdir...++Y