Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Mercredi 12 août 3 12 /08 /Août 18:12

Comme souvent l'été, nous louons un voilier pour 2 semaines de navigation avec Gaël et Didier. Cette année, nous prenons une semaine pour nous rendre au port de départ, La Corogne. Première pause, le viaduc de Millau :

 

P1050309
Viaduc de Millau

  

Tout simplement gigantesque, et le musée au pied de l'ouvrage apporte des informations intéressantes relatives à la construction.

 

 P1050339
Bel ouvrage

 

Puis nous faisons une pause en Ariège, chez les parents de Didier. Au passage, visite de Tarascon sur Ariège, et 2 randos. La première en courant, le Roc Blanc depuis le Col de Port. Nous sommes sur les premières crêtes des Pyrénnées, dans des alpages verdoyants.

 

 P1050341
Panorama du Roc Blanc

 

 

Le lendemain, nous laissons la voiture à 1200 m sous le barrage de Soulcem, au dessus de Vicdessos. Après un crochet par l'étang de Medecourbe, nous atteignons le Port de Bouet (2509 m), qui fait également office de frontière.

 

 Galicia 2009 028
Nombreux lacs lors de cette rando

 

 

Les paysages ne sont pas très différents des alpes, mais nous ne croisons quasimment personne.

 

 P1050394b
Espana ...

 

Par contre, le sentiment de tranquilité et d'isolement est beaucoup plus fort : peu de sentiers, aucun refuge en vue, juste de grandes étendues rocailleuses. 

Notre pause ariégeoise se finit déjà, mais m'a donné envie de revenir dans les Pyrénnées.

 

Nous reprenons la route tôt le matin, afin d'arriver pour midi à Bilbao, célèbre pour son musée Guggenheim :

  

 P1050438
Vue d'ensemble du musée

 

Le batiment, imaginé par Frank Ghery, est entièrement en courbes, et fait de verre et de plaques de titanes. Rarement un édifice moderne m'a autant impressionné. Peu sensible à l'art moderne, je me laisse tout de même entrainer ... et ne regrette pas ma visite. L'intérieur, également en courbes, est déstabilisant, et quelques oeuvres ne me laissent pas de marbre, telles la salle Arcelor où sont exposées d'immenses plaque d'acier, ou encore le navire échoué.

 

 P1050432
"Maman" de Louise Bourgeois (oui oui, c'est le nom de l'araignée ...)

 

L'après midi, nous arrivons dans la région viticole de Rioja, qui ressemble un peu au sud de la vallée du Rhône. C'est sous une chaleur étouffante que nous partons à la recherche de cubit de rouge, en prévision de la croisière.

 

Puis nous allons visiter le domaine "Marques de Riscal", un des plus célèbres de la région, avec un hotel et centre thermal construit sur la propriété. Nous arrivons trop tard pour la dégustation, mais allons boire un verre à la terre de l'hotel, lui aussi dessiné par Ghery.

 

 Galicia 2009 105
Apéro, première ...

 

C'est reparti pour l'avant dernière étape, Porto sur la côte portugaise, où nous rejoignons Fabienne à la piscine de l'hôtel. Après un bain, nous ressortons avec Gaël pour quelques courses pour le pique nique du soir. C'est incroyable comme la vie n'est pas chère à Porto, et nous faisons le plein de charcuterie pour une bouchée de pain. Nous rentrons également chez un caviste afin de trouver du Douro, vin de la région.

 

Nous tombons par hasard sur une armoire de vieux vins (1980 ...) à un prix défiant toute concurrence (3 €). Un peu surpris, nous demandons au vendeur ce qu'il en est. Nous croyons comprendre que "Les Portugais n'aiment pas le vieux vin, donc il est vendu par cher". Au prix de la bouteille, nous prenons le risque.

 

Pique nique du soir sur les rives du Dourou, à deux pas du pont Eiffel (promis, j'arrête bientôt les références culturelles et architecturales, pour reparler montagne et voile !). Amarrés, les bateaux qui à l'origine transportaient le Porto.

 

 P1050475
Porto, le Douro et le pont Eiffel

 

Finalement le vieux vin portugais n'était pas terrible, mais cela a fait son petit effet quand nous avons sorti les bouteilles. Bain de minuit à l'hôtel, et dodo après encore une grosse journée.

 

 P1050502
14 ème étage, vue sur la ville ... classe !

 

Dernière étape avant La Corogne, Saint Jacques de Compostelle, où nous arrivons juste pour l'heure de l'apéro : bières et tapas à un prix dérisoire (8 € pour 4 !)

 

 Galice 032
Apéro encore !

 

Une ambiance joyeuse règne dans la ville, très jeune et festive. De nombreux pélerins arrivent au terme de leur voyage, et se retrouve sur la place de la basilique :

 

 P1050506
Santiago de Compostella

 

Nous sommes très loin de l'image "bigote" que je me faisais de cette ville. Certes il y a les boutiques à touristes, et beaucoup de monde, mais on trouve aussi des ruelles plus calmes, des porches avec des joueurs de cornemuse (la Galice est une terre gaélique comme la bretagne ou l'irlande), ou de charmants jardins intérieurs. Très dernière étape de ce road trip.

 

Une belle semaine de découvertes, maintenant il est temps de rejoindre Laurent et Julien à la Corogne pour appareiller.

Par Dahu(t) - Publié dans : Divers
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 4 août 2 04 /08 /Août 08:45

 Première semaine de vacances, les cousins sont montés dans le Vercors.

 

Après l'aventure Parc de Saint Nizier quelques jours avant, nous décidons avec José d'aller initier les enfants à l'Escalade, au site des Allières. Approche super courte (5 à 10 min à plat), de l'espace au pied des voies, des voies faciles en 3 et 4, et en + au soleil. Le site idéal avec les enfants (quand il fait très chaud, le vallon de la fauge au dessus de la Conversaria à Villard de Lans est très bien aussi, car à l'ombre)

 

Picture 001
On s'équipe, tout le monde est attentif

 

 

 Picture 011
Melvynn très à l'aise

 

 

 Picture 013
... sous la surveillance de ses soeurs

 

Après quelques voies, retour à l'appartement et nous partons en rando en direction de l'abri de la Fauge, où nous allons passer la nuit. 

 

 P1050207
De l'abri, coucher de soleil sur le Gerbier

 

Sylvain, Arnaud, Thibault et Lucas nous on rejoint. Nous faisons un grand feu dehors, qui nous sert également de BBQ. 

 

 P1050211
Les chamallows grillés ...

 

Petite soirée au coin du feu très sympathiques. Les enfants filent se coucher à l'intérieur de l'abri, tandis que nous finissons les dernières bouteilles.

 

P1050243 P1050248
   

 

 P1050244
P1050252

 

Par Dahu(t) - Publié dans : Trail / Rando
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 juillet 6 25 /07 /Juil 18:37

Milieu d'après midi, je décide de monter au Moucherotte en VTT.

 

Départ de Lans, montée par le Peuil pour rejoindre les Barnets et le stade de Lans. Puis une large piste permet de rejoindre l'antécime du Moucherotte. Un peu de portage est nécessaire sur la fin pour aller jusqu'à la table d'orientation (1901m)

 

P1050072
Vue plongeante sur la ville

 

Même si j'ai réalisé la montée en moins de 2 heures, l'heure est tardive ... ce qui me permet de profiter du sommet seul.

 

 P1050079
Vue au Nord sur la Chartreuse

 

Je ne tarde pas trop, car une longue descente technique m'attends, par l'ancienne piste de ski.

 

 P1050089
Les Trois Pucelles et Saint Nizier

 

Les pierres roulent, ce n'est pas toujours très confortable avec mon semi rigide. Je descends avec précaution, pour ne surtout pas chuter.

 

Retour au soleil couchant par la route de Saint Nizier, avec au passage une petite bière à la fête du Bleu du Vercors :)

 

Par Dahu(t) - Publié dans : VTT / Vélo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 juillet 2 14 /07 /Juil 09:46

Week end de 3 jours, beau temps, et envie de montagne. Seb (rencontré au CAF) et moi montons en voiture à Valloire, puis plan Lachat, et démarrons à la barriere sous le camp des Rochilles.

  

Une petite heure de marche bien chargés, et nous plantons la tente au Lac des Cerces. 

  

P1040936
Le bivouac

 

Le lendemain matin, nous partons faire l'aiguille noire, course d'arête peu difficile dans les environs.

 

 P1040859
Au col, vue sur l'objectif du jour : Aiguille Noire

  

Une heure d'approche, et nous nous encordons dans un terrain facile. Petit rappel dans une ambiance montagne, à l'ombre entre 2 gendarmes. J'essaie de descendre avec le moins d'à-coups possibles, car le relai m'inspire moins qu'un relai béton de grande voie !  

  

L'arête devient plus aérienne, et le rocher mois solide. Bien tester chaque prise avant de se lancer, cela rajoute une petite dose d'aventure bien agréable. Nous nous sommes certainements encordés un peu long, mais au moins nous avons toujours plusieurs points entre nous. 

  

 P1040903
Aiguille noire, corde tendue - Au fond la pointe des Cerces

  

Un dernier ressaut vertical, rien de bien dur mais avec peu de points. En haut du gendarme, il faut faire aller chercher une plateforme sur sa droite ... en enjambant un bon vide. Bonne montée d'adrénaline et ça va pas être la même en désescalade à la descente !

 

Très joli panorama du sommet, d'où nous pouvons étudier l'itinéraire du lendemain à la pointe des Cerces. 

 

Retour en début d'après midi au lac, il fait bon, j'en profite pour faire un brin de toilette ... dur de rester dans cette eau quand même !

  P1040926
Et un ptit bain à 2000 et quelques mètres ... tonique !

  

 Après une petite sieste, nous faisons l'aller retour au col de la ponsonnière, à 40 minutes de là, pour un décrassage. Du col, nous surplombons les arêtes de la Bruyère, autre course que je souhaiterai réaliser dans les années futures.

 

  P1040919
Col de la Ponsonnière - Au fond le bivouac

    

J'adore cet emplacement de bivouac, notamment en raison des couchers de soleil sur les Aiguilles d'Arves ... 

 

  P1040948
Coucher de soleil sur les Aiguilles d'Arves

 

Troisième jour, nous montons en randonnée à la Pointes des Cerces, par le versant Nord encore bien enneigé. Plutôt que de monter dans le névé, je choisi l'arête de droite, et finalement galère pas mal dans des dalles de schistes friables. 

 

  P1040953
La Pointe des Cerces, le passage clé est le névé entre les barres

 

Nous arrivons au sommet avec un groupe de militaires, pour la plupart novices. Ils sont tous équipés de piolets et crampons, et encordés. Nous leur laissons de l'avance dans la descente, et profitons seuls du sommet.

 

  P1040960
C'est ben vrai !

 

Pour nous, ce sera déscente à fond, en courant dans le névé, et un peu sur les fesses !

 

  P1040967
Dré dans l'pentu !

 

Nous doublons les militaires en bas du névé, en leur débloquant au passage leur corde fixe, et filons rejoindre le bivouac.


Trois belles journées de montagne, y a bon !

Par Dahu(t) - Publié dans : Grimpe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 28 juin 7 28 /06 /Juin 18:04

Vous connaissez certainement la via ferrata, mais qu'est ce que la via cordata ?

 

L'équipement du rocher est le même (échelons, barreaux), mais au lieu de se vacher en continu sur un cable, on progresse encordés et corde tendue, en clipant la corde à des mousquetons tous les 5 à 10 mètres.

 

P1040837
Vire intermédiaire

 

Cela donne un petit engagement supplémentaire par rapport à la via ferrata, surtout dans cette falaise bien verticale de Saint Martin en Vercors. 

 

 

 P1040839
Jolie dalle

 

 Approche assez courte (30 à 45 minutes), peu de monde, c'est à faire, mais plutôt l'après midi pour profiter du soleil en versant ouest.

 

Je me fais quand même une petite frayeur à un moment, lorsque j'entends un grand bruit ... en fait, la via évolue juste en dessous d'un déco de parapente, et je ne m'attendais pas à avoir une voile juste à coté de moi, ni à voir cette ombre projetée sur le rocher.

 

 P1040848
Encadrement naturel

 

Le topo : pas trouvé sur le net, à vous de chercher :)

Par Dahu(t) - Publié dans : Grimpe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 juin 4 18 /06 /Juin 17:40

 Un soir de semaine, nous décidons entre copains de boulot d'aller passer une nuit en montagne. RDV chez Arnaud & Cisou, et nous partons en VTT en direction de la cabane de Carette, après le golf de Corrençon.

 

Nous partons tranquillement sur la voie du tram jusqu'à Villard, puis Cote 2000 et enfin Corrençon.

 

P1040815
Voie du tram

 

 Faire du VTT avec un sac à dos, même si il n'est pas très lourd, change pas mal la donne. Nous avons chacun un tapis de sol, un duvet, de quoi manger, ... et au moins une bouteille de rouge.

 

 P1040828
A peine chargé le Guillaume !

 

 A Corrençon, nous sommes déjà bien fatigués, surtout Franck & Seb qui n'ont pas l'habitude de beaucoup rouler. Il commence à être tard lorsque nous attaquons la montée du golf.

 

Le ciel s'assombrit, la large piste se transforme en chemin caillouteux pas très roulant, nous obligeant parfois à pousser le vélo.

 

Le tonnerre gronde, le ciel et bien sombre ... Et toujours pas de Carette en vue. Guillaume, Yan & Arnaud partent en éclaireurs pr évaluer le temps restant, tandis que je reste avec Seb & Franck.

 

Nous sommes dans la forêt lorsque l'orage éclate, et malgré le feuillage sommes très vites trempés. Les minutes à attendre le retour des éclaireurs sont longues, le plan galère s'annonce. Cela fait longtemps que je n'ai pas pris une rincée de cette intensité.

 

La cabane étant occupée, nous devons faire demi tour et trouver un abri de repli. Différents pépins mécaniques nous retardent. Pour ma part, les semelles de mes chaussures se décollent du chausson, et je me retrouve donc pieds sur sur les pédales auto. Pas très agréable ni rassurant dans la descente caillouteuse que nous devons faire, surtout qu'il fait maintenant nuit.

 

Nous trouvons finalement un abri sommaire entre 2 trous du golf de Corrençon, sans porte ni fenêtre mais cela suffira bien. Heureusement les duvets sont à peu près secs, et nous sommes rapidement désabillés et au chaud.

 

Quelques bouteilles de rouge et de génep' nous aident à trouver le sommeil, dans une ambiance humide.

 

 P1040834
Au dodo !

 

5 h du mat', le réveil sonne. Nous devons en effet faire tout le retour pour être vers 8 h au travail, à environ 40 km de là. Pas très agréable de remettre les fringues trempées, mais pas le choix.

 

Retour par la route jusqu'à Lans, toujours pieds nus sur les pédales. Si certains d'entre nous redescendent à VTT jusqu'à Gre, je les lache pour une douche bien chaude avant d'aller bosser.

 

A refaire dans des conditions plus cool !

Par Dahu(t) - Publié dans : VTT / Vélo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 juin 6 13 /06 /Juin 17:14

J'ai déjà fait plusieurs tentatives sur ce pilier qui monte au Gerbier, en face Ouest. A chaque fois, le vent fort m'avait fait faire demi tour sans en entreprendre l'ascension. Cette journée semble la bonne, et nous remontons donc la combe Charbonnière lourdement chargés.

 

Nous décidons de contourner la première longueur par la droite, et équipons les cordées : Aude et Will, Cécile et moi. Les filles en second et en chaussons, les gars en tête et en grosses.

 

 

P1030451
 La suite est bien là haut

 

L'escalade se fait au soleil, en 4 + max, sans grandes difficultés et avec des points pas trop éloignés. Avec les chaussures d'alpi, le niveau technique est bien suffisant !

 

P1040676 

  Et le vide se creuse ... 

 

Au bout de 4 longueurs, le pilier rejoint l'arête du Gerbier environ au milieu, mais après le passage du rasoir.

 

 P1040691
  Sortie du pilier

 

Température idéale, pas de vent, une journée parfaite.

 

 P1030481
  Photo de groupe

 

D'un coté le plateau du Vercors, de l'autre la vallée Grenobloise, au fond le Mont Blanc, j'ai connu des vue pires !

 

 P1040763
  Vercors et Y Grenoblois

 

Nous traversons les arêtes corde tendue et arrivons bientôt au point culminant.

 

 P1040772B
  Y a du gaz

 

J'ai personnellement plus de mal à me redresser sur cette dalle lisse, où le vide m'attire...

 

 P1040736
  Heu-reux :)

 

Dernier rappel de 25 m environ, et nous nous désencordons, pour revenir au point de départ après une belle journée de montagne.

 

 P1040788
  Retour sur le plancher des vaches

 

 

Le topo Rimaye : link

Le topo C2C : link

 

Par Dahu(t) - Publié dans : Grimpe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 31 mai 7 31 /05 /Mai 07:44

Aujourd'hui on teste le run & bike, discipline souvent présente dans les raids multi-activités.

Le principe ? 4 personnes, 2 vélos : pendant que 2 personnes pédalent, 2 courent, et de temps en temps on inverse.

Après avoir loué un vélo sur Lans, nous partons de Meaudre à travers champs en direction d'Autrans. Après avoir réglé un peu mieux le VTT loué (apparemment pas préparé), nous enchainons sur un bout de route et passons devant le trou qui souffle.

 

Les relais s'enchainent ensuite sur la piste forestière et nous redescendons ensuite sur la ferme Blanc Brude pour retrouver à nouveau le bitume. Traversée d'Autrans, montée sur bitume le long du tremplin et nous retrouvons bientot les chemins du bois claret. La montée du bois claret est très raide et nous met presque tous sur un pied d'égalité : tout le monde marche, certains poussent en plus leur vélo !!

 

 
Dans le bois de Claret

 

Le bois de Claret est très agréable, bien roulant et un peu vallonné. Il y fait frais, c'est en ce qui me concerne la meilleure partie de l'itinéraire ! Au bout du bois Claret, la vue se dégage vers Méaudre et le sud.

 

  P1040635
  Entre Autrans et Méaudre

 

Nous sommes aujourd'hui dans une optique balade, mais les changements de rythme et de type d'efforts ne sont pas faciles lorsque l'on passe du VTT à la course, ou inversement. L'exercice doit être assez intéressant et très tactique en compétition : relais courts ou relais longs ? ensemble ou séparés ? ...

 

  P1040630
  Croix des Albans, au dessus de Méaudre

 

Une dernière descente après la crois des Albans, et nous revenons à notre point de départ, contents de cette sortie. S'en suivra un pique nique / sieste dans l'herbe bien agréable :o)

 

  P1040639
Après l'effort

 

Pour ceux qui voudraient tester, le parcours du jour s'y prête bien :

 

  P1040640 Parcours
  Parcours du jour - 15 km environ
Par Dahu(t) - Publié dans : Trail / Rando
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 mai 6 30 /05 /Mai 12:07

La Grande Casse est le point culminant de la Vanoise, et du département de la Savoie, à 3885 m d'altitude. Dès que l'on est sur une crête un peu élevée dans les Alpes, ce sommet bien reconnaissable attire l'oeil. La voie normale, dite des "Grands Couloirs" est parmi les classiques du ski alpinisme.

 

Ayant en tête cette face depuis plusieurs années, je propose à Guillaume (Yom) d'y aller ensemble. Nous voulons éviter le monde au refuge et dans la voie, donc décidons de monter au refuge Félix Faure, au col de la Vanoise après le boulot vendredi soir. Ainsi nous devrions être relativement seuls le samedi matin au sommet, et cela nous permettra d'être de retour le samedi après midi sur Grenoble.

 

Départ 16h de Berriat, une pause au supermarché d'Albertville pour le ravitaillement, Yom tenant à sa bouteille de whisky. Direction Pralognan, et nNous démarrons du parking à une heure assez avancée, 18 heures environ. Face Sud 1644m fin mai, portage obligatoire. Nous chargeons donc les skis et chaussures sur le sac. Avec tout le matos de glacier, c'est lourd ! Cela n'empeche pas Yom de partir d'un bon pas. J'essaie de le suivre, mais rapidement je suis dans le rouge, puis complètement à la traine. Et dire qu'avant de partir il s'est fumé une clope


Nous remontons la piste de ski, dré dans le pentu. Je retrouve Guillaume sur la terrasse du resto d'altitude, clope au bec, téléphone à la main, frais et dispo ... alors que je transpire et que je suis naze !

 

P1040560B (2)
 Bientôt en haut des pistes, à droite l'Aiguille de la Vanoise

 

Toujours à pied, nous continuons en direction du Lac des Vaches, en longeant par l'ouest l'aiguille de la Vanoise. 700 m de portage plus loin, nous traversons le lac sur des grandes lauzes. Je me souviens bien de ce lac, puisque nous avions fait la rando du col de la Vanoise en famille, probablement à l'été 1993. Je n'ai par contre aucun souvenir du sommet majeur au dessus, la Grande Casse, alors que maintenant c'est lui qui m'omnubile. Comme quoi les centres d'intérêts évoluent.

 

 P1040518B
 Traversée du lac des Vaches

 

Ce jour là, il y a maintenant près de 16 ans, il faisait grand beau. Le frangin, du haut de ses 3 ans, cavalait déjà en montagne !  Aujourd'hui, il est près de 20 heures, le temps est nuageux, l'horizon bouché, et un vent frais se fait sentir.

 

 P1040560B (3)
 Enfin un peu de ski, on reste en short mais on met la Gore Tex

 

2318 m, assez porté, nous chaussons les skis au premier névé rencontré, pour les 200 derniers mètres de dénivelé avant le refuge. Nous sommes maintenant en plein brouillard, et le jour commence à décroitre. Nous n'avons toujours pas pu observer la face convoitée, mais ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus. En effet, le col de la Vanoise est très large, et je ne suis pas certain de trouver le refuge facilement en cas de brouillard. Nous continuons cependant à avancer, quand soudain, délivrance, une odeur de feu de bois nous parvient aux narines. Double bonne nouvelle : nous ne sommes plus loin du refuge, et en plus il est chauffé !

 

Comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, d'un coup une éclaircie nous permet d'apercevoir le haut des grands couloirs. Instant magique après cette montée dans le brouillard, la face orientée SO rougit au soleil couchant.

 

  P1040560B (1)
  Le haut des Grands Couloirs

 

En même temps, la crainte ou l'apréhension apparaissent : cette face est quand même impressionnante, et ça là que nous devrons skier demain !

 

A la nuite tombante, nous arrivons au refuge, chauffé depuis quelques heures par un couple de randonneurs. Que c'est bon cette chaleur et cette sécurité, après la montée à la nuit tombante !

Quelques mots échangés, et ayant mangé ils filent ce coucher. Nous sortons aussi silencieusement que possible les vivres de courses, allont chercher de la neige dehors pour la faire fondre et bouillir l'eau des pates et du thé.

 

Malgré plusieurs tentatives, la gazinière ne semble pas fonctionner. Il en faut plus pour nous démoraliser, tant pis, nous mettrons la casserole de neige directement sur le poele, ça va bien finir par chauffer.

 

Pendant ce temps, nous profitons dehors des dernières lueurs du jour pour observer la face, maintenant bien dégagée. Points positifs, il fait déjà frais, il n'y a pas de nuages, pas de vent, nous aurons donc un bon regel nocturne. En plus, si la rimaye est visible, elle semble bien bouchée au milieu !

 

Par contre, le bas de la face est très très sec, ce qui nous étonne. Le doute s'installe, car nous devrons demain matin faire une traversée sur une pente de neige exposée, au dessus de barres rocheuses. Même si nous avons tout le matériel de sécurité, il nous faudra être particulièrement vigileant sur cette partie, à la montée comme à la descente.

 

P1040560B (5)
  La face semble très sèche !

 

Rapidement nous rentrons, en raison du froid, de la faim, et peut etre aussi pour ma part pour ne pas s'attarder sur cette face un poil engagée pour moi.

 

Grace à la chaleur du poele, l'eau doit être bien chaude maintenant, à nous un bon thé et des pates. La suite en image, cela se passe de commentaires :

 

 
  Gastronomie au refuge d'hiver

 

Quelle franche rigolade que ce repas du soir. Nous sommes pris de fou rire, et en même temps, essayons de ne pas faire de bruit pour ne pas reveiller nos voisins. Le repas terminé, nous filons nous coucher pour une courte nuit, avec un lever vers 4-5h du mat'.

 

Au saut du lit, nous jetons un coup d'oeil dehors : ciel étoilé, bon regel, léger vent. Plus aucun doute à avoir, nous allons pouvoir tenter l'ascension. Nous préparons le petit déjeuner (froid !) quand nos colocataires se réveillent aussi ... et allument le réchaud au gaz tout simplement ! Grand moment de solitude pour Yom et moi, nous avons bien fait nos blonds hier soir :o) Heureusement on s'est bien marrés !

 

Le temps de petit déjeuner, les conditions météo changent rapidement  : le ciel se voile fortement, et le vent forcit  ... Nous décidons de patienter un peu pour voir comment cela évolue. Le sommet de la Grande Casse est rapidement pris dans les nuages, cela nous parait hasardeux d'y aller.

 

Nous étudions donc un itinéraire de repli, et optons pour le col de la Grande Casse à 3096 m d'altitude. Après un léger faux plat descendant, nous remontons la moraine sur une bande de neige large d'une quinzaine de mètres, avec par conséquent de nombreuses conversions.

 

Puis, nous remontons le glacier éponyme, assez encaissé, mais peu pentu. Je me retourne régulièrement pour observer l'aiguille de la Vanoise. Yom est loin devant, la montée est paisible, belle ambiance.

 

P1040560B (4)
  Glacier et col de la Grande Casse

 

Les 50 derniers mètres sous le col sont un peu plus raide (30°) et goulottés, mais passent bien. C'est vraiment la seule difficulté de cette course.

 

Arrivée au col en plein vent, il fait assez froid. Nous avons bien fait de ne pas tenter le sommet, cela aurait été trop galère. Malgré les nuages, nous avons un aperçu de la face N de la Grande Casse et du couloir des Italiens, nettement plus raides que les Grands Couloirs !

 

 P1040560B
  Du col de la Grande Casse, à droite la face N

  

Dépeautage, repliage de peaux, j'ai les doigts congelés. Autant dire qu'on ne va pas trainer au col !

Nous descendons le glacier, puis à nouveau la moraine, et en slalomant entre les cailloux, nous arrivons à ski au lac des vaches.

 

Skis et chaussures sur le sac, baskets aux pieds, il ne nous reste plus que 700 m  de dénivelé négatif, et nous arrivons bientôt au parking des Fontanettes dans une atmosphère presque estivale.

 

Avec le recul, je garde un super souvenir de cette sortie, et ne regrette pas de ne pas avoir tenté le sommet. Nous sommes clairement venus trop tard en saison, ce qui nous a occasionnné un loooooooonnnng portage, et surtout rendait le bas de la face un peu scabreux. A refaire donc courant avril une prochaine année, sur un week end complet avec par exemple la pointe de la Réchasse le samedi et la Grande Casse le dimanche.

 

Le topo : http://www.skitour.fr/topos/grande-casse,19.html

Par Dahu(t) - Publié dans : Ski de rando
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 12 mai 2 12 /05 /Mai 22:25

Une ptite session d'escalade after taf, c'est toujours un bon moment. Nous avons découvert une falaise à Vizille, toutes les voies sont accessibles, 20m de haut, cotation de 4 à 6, super bien protégées, rocher sain ... et l'impression que c'est sous coté.

 

  P5125280
  Une petite voie en 4 pour s'échauffer ?

 

Au pied des voies un champ, avec quelques chevaux (parfois un peu agressifs), idéal pour débuter ou reprendre en douceur.

 

Pour travailler un peu, y' a moyen de traverser l'ensemble de la falaise au ras du sol (2m max), avec quelques jolis pas de bloc.

 

Bref, le site de grimpe favori de cet été 2009

 

petitesjorassesvizilleoe9  
  Le topo, y'a plus qu'à aller user les chaussons !

 

Pour y accéder : Champ s/ Drac, puis Vizille. Passer le chateau et prendre le tunnel direction Vaulnaveys / Uriage. La falaise est juste à gauche (200 m d'approche à plat), le parking 50 m plus loin.

 

Bonne grimpe !

Par Dahu(t) - Publié dans : Grimpe
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés